DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie : le blocage diplomatique perdure aux Nations unies.

Vous lisez:

Géorgie : le blocage diplomatique perdure aux Nations unies.

Taille du texte Aa Aa

Un projet de résolution réclamant “le retrait immédiat des forces russes” de Géorgie et faisant référence au respect de “l’intégrité territoriale de la Géorgie à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues” n’a même pas été soumis à un vote mardi soir, la Russie ayant fait savoir qu’elle ne le soutiendrait pas. C’est donc l’impasse à New York. Et la colère à Bruxelles. Où les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN ont durci le ton à l‘égard de la Russie, lors de la réunion extraordinaire qu’ils ont tenue, mardi également.

Et la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice s’est voulue didactique. “Les Etats-Unis ne cherchent pas à isoler la Russie, a-t-elle assuré.

C’est la Russie qui, en se comportant comme elle le fait actuellement, s’isole elle-même. Quand un grand pays envahit ses petits voisins, il s‘éloigne des principes de la coopération entre les nations.”

Son homologue le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov n’a pas tardé à réagir.

En inversant les rôles. “L’OTAN essaie de faire passer l’agresseur géorgien pour la victime. Elle tente de blanchir son régime criminel. Elle veut sauver un régime qui s’effrondre et elle s’oriente ainsi vers le réarmement des dirigeants actuels de la Géorgie.” Echanges américano-russes à distance qui ressemblent fort à un dialogue de sourds…