DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catastrophe aérienne de Madrid: les proches des victimes plongés dans la douleur et l'incompréhension

Vous lisez:

Catastrophe aérienne de Madrid: les proches des victimes plongés dans la douleur et l'incompréhension

Taille du texte Aa Aa

Dans les heures qui ont suivi le drame, des centaines de proches de passagers sont arrivés à l’aéroport de Madrid. Certains, déjà au courant du sort de leur parent, sont partagés entre émotion et colère.

Un homme s’emporte contre la compagnie: “en sachant que l’avion était en panne, dit-il, ils l’ont quand même fait décollé et ils ont tué mon neveu de 7 ans!”
“Justice!”, réclame une autre parente de victime.

C’est parfois la confusion parmi les passagers dans l’attente de connaître le sort des leurs, comme pour une femme qui a eu son fils au téléphone après la panne de l’avion: “Je viens d’apprendre que mon fils ne figure pas sur la liste des passagers, mais je ne comprends pas parce qu’il m’a appelé alors que l’avion allait repartir.”

Alors que les recherches se poursuivaient autour de l‘épave pour dégager des corps, le bilan s’est alourdi d’heure en heure, plongeant les familles dans la douleur. Mais dans ce genre de catastrophe, il y a aussi des miraculés.

“On est arrivé trois minutes en retard à l’embarquement et on n’a pas pu enregistrer, témoigne un passager. Alors, en cherchant un autre vol, on a appris que notre avion initial avait eu un accident”.

Une mère de famille raconte: “Ma fille m’avait appelé pour me dire qu’elle allait monter dans l’avion. Une heure après, j’ai appris la nouvelle au travail et j‘étais sûre que ma fille etait dans l’avion, mais finalement, elle n’est pas montée”.

Un deuil de trois jours a été décrété dans la région et la ville de Madrid. Une chapelle ardente a été installée au centre des congrès de la ville où ont été transportés les corps des victimes pour que les proches puissent venir les identifier.