DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour les familles des victimes, l'émotion est intense

Vous lisez:

Pour les familles des victimes, l'émotion est intense

Taille du texte Aa Aa

153 personnes ont trouvé la mort dont trois français et 19 autres ont été blessés dont plusieurs sont dans un état très grave selon les médecins.

Pour ceux qui ont perdu un être cher, c’est le lent travail de deuil qui commence à l’image de ce père qui a perdu son fils : “Nous avons été informés de sa mort ici aujourd’hui. Hier on ne savait rien. Imaginez, on avait enmené à l’aéroport notre enfant de 23 ans, dont c’est l’anniversaire aujourd’hui. Imaginez comment je me sens maintenant.”

Les blessés ont été évacués vers tous les hôpitaux de Madrid et de sa région qui avaient été placés hier en état d’alerte maximum.

Et comme dans toute catastrophe, il y a aussi une part de chance, de miracle diront certains, à l’image de cet homme qui raconte : “On est arrivé trois minutes en retard à l’embarquement et on n’a pas pu enregistrer. Alors, en cherchant un autre vol, on a appris que notre avion initial avait eu un accident”.

La tragédie fait bien sur la Une de toute la presse ibérique de ce matin. C’est la plus grande catastrophe aérienne qu’ait connue l’Espagne depuis 1985 et l’une en Europe depuis une quinzaine d’années.