DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : la coalition sous la pression talibane et au bord de la rupture

Vous lisez:

Pakistan : la coalition sous la pression talibane et au bord de la rupture

Taille du texte Aa Aa

Oeil pour oeil, dent pour dent… Un porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) a revendiqué le double attentat-suicide qui a fait au moins 64 morts et une soixantaine de blessés jeudi, devant la principale usine d’armement du pays, à une trentaine de km de la capitale Islamabad. C’est l’attentat le plus meurtrier commis au Pakistan depuis le début de l’année.

Et les talibans ont annoncé la couleur : ils enverront des kamikazes dans les grandes villes du pays si l’armée continue à les poursuivre dans les zones tribales. Ils ont perdu plus de 500 hommes dans l’offensive militaire menée depuis deux semaines.

Cette menace intervient dans un climat politique très instable depuis la démission lundi du chef de l’Etat Pervez Musharraf. Alliés de circonstance devant l’ex-président, l’ennemi commun, les deux leaders de la coalition se déchirent depuis. En particulier, sur deux points. L’un, le Parti du peuple pakistanais (PPP), veut la présidence pour Asif Ali Zardari, le veuf de Benazir Bhutto.

L’autre, la Ligue musulmane du Pakistan (PML) de Nawaz Sharif, réclame le rétablissement immédiat dans leurs fonctions de tous les juges de la Cour suprême limogés par l’ancien président. La coalition est bien fragile.