DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le président du Honduras se range du côté de Chavez

Vous lisez:

Le président du Honduras se range du côté de Chavez

Taille du texte Aa Aa

Le pacte économique latino-américain, destiné à contrer l’influence des Etats-Unis sur le continent, se renforce. Le Honduras, pourtant allié traditionnel de Washington, vient de rejoindre l’ALBA, l’Alternative bolivarienne pour les Amériques. Le président Manuel Zelaya est très enthousiaste : “Le Honduras et son peuple n’ont pas à demander la permission à quelque impérialisme que ce soit pour adhérer à l’ALBA. Il y a dans notre démarche un sens patriotique, une idée de liberté, une référence aux héros de l’indépendance José Marti ou Simon Bolivar”.

L’Alternative bolivarienne pour les Amériques regroupe désormais autour du Venezuela, la Bolivie, Cuba, la République dominicaine, le Nicaragua et donc le Honduras. Elle s’appuie sur un commerce complémentaire plutôt que sur la concurrence jugée capitaliste. “La campagne d’attaques contre l’ALBA, a commenté le président vénézuélien invité au Honduras, fait partie du jeu orchestré par l’empire américain. Mais on ne pourra pas arrêter la révolution en cours en Amérique latine, a poursuivi Hugo Chavez. Le courage du président Zelaya n’a pas d‘équivalent”. L’adhésion du Honduras à l’ALBA a été dignement fêtée par près de 50.000 personnes dans la capitale Tegucigalpa.