DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise géorgienne fait monter la pression dans la mer noire

Vous lisez:

La crise géorgienne fait monter la pression dans la mer noire

Taille du texte Aa Aa

Ce matin, le Dallas, un bateau des garde-côtes américains a accosté à Batoumi, chargé de matériel humanitaire. Hymne américain et géorgien avant de décharger, notamment de la nourriture, c’est le second navire américain arrivé ici, l’USS Mc Faul est déja reparti, une fois l’aide qu’il transportait distribuée, mais nul ne sait ou il se trouve à l’heure actuelle. Au départ les deux navires devaient arriver à Poti, plus au nord, là ou sont stationnées les forces russes…

Une activité navale renforcée ici, face à laquelle le président géorgien préfère être prudent : “Les russes bluffent, ils exagèrent, a t il dit ce matin. Certes ils peuvent disposer d’assez, bien assez de troupes sur le terrain pour affronter la petite armée géorgienne, c’est vrai. On ne pourra jamais répondre à 3000 tanks sur notre territoire, jamais… Mais essayer de braver l’occident, les américains, ce n’est pas dans leurs moyens.”

En tous cas, les chars russes sillonnent toujours poti, et le président russe Medvedev ne sourcille pas face à la pression occidentale: “La reconnaissance de cette indépendance s’est faite en tenant compte des souhaits exprimés librement par les peuples d’Ossétie et d’Abkhazie, et sur la base de la charte des Nations Unies et d’autres documents de droit international” a t il assuré ce matin.

Une décision de Moscou qui depuis hier suscite la liesse dans les deux petites républiques séparatistes, ou les habitants et miliciens pro- russes ont laissé éclaté leur joie à coup de kalachnikovs.