DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou cible de possibles sanctions européennes

Vous lisez:

Moscou cible de possibles sanctions européennes

Taille du texte Aa Aa

Alors que l’Union européenne évoque l‘éventualité de sanctions contre Moscou après sa décision de reconnaître les républiques séparatistes géorgiennes, Dmitri Medvedev peut se consoler. Il a trouvé un soutien relatif auprès de certains alliés asiatiques.

Ces derniers étaient réunis sous l‘égide de l’organisation de Shangaï, dans la capitale du Tadjikistan. Et à l’instar des propos tenus ici par le présent Kazakh, Nursultav Nazarbeyev, la Chine, la Kazakhstan, l’Ouzbékistan, Tadjikistan et le Kirghizstan ont rappelé qu’ils soutenaient le rôle actif de la Russie dans les opérations de paix et de coopération dans la région.

L’Union européenne, elle, se réunira lundi en sommet extraordinaire. Ses options sont limitées. Les Etats membres jouent des partitions discordantes. Il y a les pro-sanctions. Et certains pays, comme la France et son chef de la diplomatie Bernard Kouchner, évoquent d’autres moyens coercitifs.

Sur le terrain, l’Otan a affirmé que quatre de ses navires déployés en mer Noire participaient à un exercice prévu de longue date. A ses yeux, cela ne signifie nullement un renforcement de sa présence dans la région. Moscou ne l’entend pas de cette oreille et maintient donc ses troupes dans le port géorgien de Poti.