DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La prudence des Européens

Vous lisez:

La prudence des Européens

Taille du texte Aa Aa

Mikhaïl Saachavili, le président géorgien attend la promesse d’une aide des 27 et qu’ils soutiennent l’intégrité territoriale de son pays. L’Union européenne a déjà fermement rejeté la reconnaissance par Moscou de l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. La Russie qui parle d’une décision irrévocable joue néanmoins l’apaisement et se dit favorable au dialogue.

“La Russie ne souhaite aucune confrontation directe avec qui que ce soit dit le président russe. Elle n’a pas l’intention de s’isoler. La Russie va développer, autant que faire se peut, ses relations avec l’Europe, avec les Etats-Unis et avec d’autres pays.”

Pourtant sur le terrain, la Russie ne respecte pas totalement l’accord de paix négocié par l’UE. Des soldats russes patrouillent toujours en territoire géorgien, notamment dans la ville portuaire de Poti et tiennent encore des barrages routiers.

Pour autant, il n’est pas question de sanction à ce stade affirme Paris. Les 27 devraient seulement condamner la Russie. Il faut dire que Bruxelles n’a pas les moyens de faire pression. La seule mesure envisagée serait de suspendre les négociations sur un accord censé renforcer le partenariat UE-Russie. Autre point non négligeable: Moscou brandit l’arme énergétique. “La Russie aurait beaucoup à perdre si soudainement elle n’exportait plus son pétrole et son gaz vers l’Union européenne explique cet expert. Mais l’Union européenne aurait elle aussi beaucoup à perdre, et les deux parties le savent.”

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine s’est voulu rassurant sur ce point. Il a affirmé que la Russie respecterait ses obligations en la matière. Dans le même temps, elle entend diversifier ses possibilités d’exportations.