DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet de l'UE : tous d'accord, même Varsovie

Vous lisez:

Sommet de l'UE : tous d'accord, même Varsovie

Taille du texte Aa Aa

En pointe contre la Russie, la Pologne et les pays baltes veulent à tout prix échapper à sa sphère d’influence. Sortis du joug soviétique, ils craignent de subir de nouveau les intimidations du Kremlin. C’est pourquoi ils appellent leurs partenaires européens à la plus grande fermeté, d’autant plus face à une Russie redevenue sûre de sa puissance. Le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski :

“Je pense que maintenant nous devons porter un nouveau regard et avoir une approche rigoureuse sur ce qui nous unit, ce sur quoi nous sommes en compétition et là où la Russie a outrepassé les limites de l’acceptable.”

D’où la relance d’un projet de rapprochement européen avec les voisins de l’est comme la Géorgie, l’Ukraine et la Moldavie. Un rapprochement qui prendrait la forme d’un soutien économique et politique :

“Malheureusement, les événements nous ont donné raison et je pense que d’avatange d’attention doit être portée sur le voisinage oriental de l’Union européenne. Nous avons l’Union pour la Méditerranée une très bonne idée mais je pense que le projet polonais et suédois d’un partenariat pour l’est, qui a été accepté par le Conseil de l’UE, requiert désormais plus d‘énergie et de fonds.”

Mais comme toujours, il y a l’enjeu énergétique. La Russie n’ayant pas hésité à couper le robinet à certains de ses anciens satellites en d’autres occasions, elle pourrait de nouveau utiliser cette arme pour pousser les Européens à rester docilement à leur place.