DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suppressions d'emplois et donc économie sur les coûts pour Commerzbank après le rachat de Dresdner Bank

Vous lisez:

Suppressions d'emplois et donc économie sur les coûts pour Commerzbank après le rachat de Dresdner Bank

Taille du texte Aa Aa

La cession de sa filiale Dresdner Bank à la deuxième banque allemande Commerzbank va permettre au groupe d’assurances Allianz, de récupérer près de 10 milliards d’euros sur les 24 milliards déboursés pour son acquisition en 2001.
En attendant Commerzbank crie victoire.

“Avec cette acquisition, a affirmé le Pdg de Commerzbank, Martin Blessing, le N°2 et le N°3 du secteur bancaire en Allemagne vont donner naissance au N°1 du marché. Commerzbank confirme sa volonté de devenir la banque leader en Allemagne.”

Le nouvel ensemble disposera de 11 millions de clients, 1.200 agences et détiendra 13% de part du marché allemand de la banque de détail. 9.000 emplois devraient être supprimés : sans licenciements secs jusqu’en 2011, a affirmé Commerzbank.

“Les gens sont paniqués, lâche une salariée de Dresdner Bank. Si vous pensez que 9.000 emplois vont être perdus, alors vous commencez à paniquer. Mais d’un autre côté, on ne peut pas oublier que les gens qui vont perdre leur poste vont avoir des alternatives.”
L’activité de banque d’investissement de Commerzbank devrait être particulièrement touchée, ainsi que Dresdner Kleinwort à Londres.

China Development Bank était aussi candidate au rachat de Dresdner Bank. Le scepticisme des analystes sur la portée de ce rapprochement s’est traduit par une baisse de 12% de l’action Commerzbank lundi en bourse de Francfort.