DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : premier pas vers une enquête sur les disparus du Franquisme

Vous lisez:

Espagne : premier pas vers une enquête sur les disparus du Franquisme

Taille du texte Aa Aa

C’est une première en Espagne : le juge Baltazar Garzon a lancé hier une demande d’information préliminaire pour des crimes commis durant la guerre civile et sous le règne de Franco. Concrètement, le magistrat appelle les mairies, les églises, et tous ceux qui peuvent donner des renseignements pour établir une liste des personnes disparues durant cette période qui va de 1936 à 1975.

Cette démarche fait écho à la loi dite de “mémoire historique” adopté il y a moins d’un an par le gouvernement socialiste de José Luis Zapatero. Mais cette initiative est dénoncée par l’opposition , et notamment son leader, Mariano Rajoy.

“La meilleure chose de la Constitution adoptée en 1978, estime le chef du Parti populaire, ça a été le fait que nous, Espagnols, nous avons décidé ensemble de nous tourner vers le futur et d’oeuvrer à un avenir meilleur. Aussi, je ne suis pas partisan de rouvrir les blessures du passé, quel que soit celui qui en fait la demande.”

C’est en tout cas un premier pas vers une enquête sur les disparus de cette époque. Des disparus qui se chiffrent par dizaines de milliers, selon les estimations des historiens.

La démarche du juge Garzon a été saluée par les associations de famille de victimes du franquisme, qui réclament depuis des années que la lumière soit faite sur cette période.