DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'"unité" européenne face au conflit géorgien satisfait chaque camp

Vous lisez:

L'"unité" européenne face au conflit géorgien satisfait chaque camp

Taille du texte Aa Aa

La présidence française de l’Union européenne (UE)s’est félicitée du “message d’unité très fort” adressé lundi par les 27 à la Russie, avec le gel des discussions sur un nouvel accord de partenariat stratégique dans l’attente du retrait des troupes russes de Géorgie. Certains continuent malgré tout à manifester leur différence. Comme le ministre des Affaires étrangères britannique David Miliband, qui déclare ce mardi que la Russie doit s’attendre à subir “des pertes économiques et politiques”.

Le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy se pose lui en médiateur. “En accord avec tous les membres de l’Union, nous allons nous rendre à Moscou et Tbilissi, a-t-il annoncé à l’issue du Sommet extraordinaire de lundi à Bruxelles. Nous demanderons à la Russie l’application scrupuleuse du plan en six points.”

Le président géorgien Saakachvili a salué le “ton inhabituellement strict” de l’Union européenne à l‘égard de la Russie. Laquelle Russie a, selon lui, “échoué dans sa tentative de rompre l’unité au sein de l’Europe”. Du côté russe, si l’on regrette le gel par l’UE des négociations sur le futur partenariat stratégique, on se félicite aussi qu’elle n’ait pris aucune sanction. Bref, chaque camp se trouve des motifs de satisfaction.