DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pouvoir thaïlandais de plus en plus affaibli

Vous lisez:

Le pouvoir thaïlandais de plus en plus affaibli

Taille du texte Aa Aa

Alors que l’opposition thaïlandaise continue de braver le pouvoir, le ministre des Affaires étrangères veut jeter l‘éponge. Tej Bunnag a présenté sa démission, officiellement pour des raisons familiales. Le Premier ministre n’a pas encore fait savoir s’il l’acceptait.

A l’intérieur du complexe qui abrite le siège du gouvernement, des milliers de manifestants restent déterminés. “Je n’ai pas peur de l‘état d’urgence. Il n’y a rien à craindre, le chef du gouvernement n’a plus aucun pouvoir maintenant”. “Mourir, ce n’est rien. Je vais me battre !” L’appel à la grève dans les services publics, lancé par la principale confédération syndicale thaïlandaise pour soutenir les opposants, a été très peu suivi. La circulation des trains, du métro, des bus a été presque normale. Pourtant, pour un analyste politique, “La position du Premier ministre semble intenable. Ses jours sont comptés”, selon lui. “C’est une question d’heures, de jours, peut-être de semaines mais pas de mois”.

Mardi, le chef du gouvernement Samak Sundaravej a décrété l‘état d’urgence dans la capitale après des violences entre partisans et adversaires du pouvoir. Les affrontements ont fait un mort et 45 blessés.