DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après mûre réflexion, Bruxelles ne voit rien à redire au recensement des nomades en Italie

Vous lisez:

Après mûre réflexion, Bruxelles ne voit rien à redire au recensement des nomades en Italie

Taille du texte Aa Aa

En août, la Commission avait demandé un rapport au gouvernement italien sur ces nouvelles mesures qui visent tout particulièrement la communauté rom. Le recours aux empreintes digitales avait fait débat. Mais finalement, Bruxelles estime qu’il n’y a là rien de discriminatoire :

“Ces mêmes textes et mesures soumettent à des conditions strictes la prise de données dactyloscopiques aux seules fins d’identification des personnes concernées et comme solution ultime, donc le recours aux empreintes digitales n’est pas systématique, il est au contraire plutôt limité.”

Durcissement de la politique d’immigration pour les uns, souci de protection et de scolarisation des enfants, selon le ministre de l’Intérieur. Ce recensement a lieu dans les nombreux camps d’Italie où vivraient 160.000 Roms, dans des conditions très précaires. Bruxelles s’en est tenu à vérifier qu’il ne s’agissait pas de récolter des données de nature ethnique ou religieuse.