DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise russo-géorgienne : les Européens veulent une mission d'observation, voire une enquête internationale

Vous lisez:

Crise russo-géorgienne : les Européens veulent une mission d'observation, voire une enquête internationale

Taille du texte Aa Aa

L’idée d’une mission européenne en Géorgie prend forme. Les ministres des Affaires étrangères, réunis à bord d’un TGV, puis à Avignon, devraient en lancer les préparatifs. Cette mission, qui pourrait compter 150 à 200 observateurs, serait censée veiller au respect du cessez-le-feu, au retrait des troupes russes et au retour des réfugiés. Elle pourrait commencer son déploiement avant la fin du mois si toutefois Moscou l’accepte. Une partie des Européens exige aussi une enquête internationale pour déterminer qui de la Russie ou de la Géorgie est véritablement à l’origine du conflit qui a eu lieu début août. C’est le cas de l’Allemagne, de l’Italie, du Royaume-Uni ou encore de l’Autriche.

Ces projets de mission et d’enquête, la troïka européenne emmenée par Nicolas Sarkozy tentera de les faire accepter par Moscou lors de sa visite lundi. Car pour que la mission d’observation vérifie la situation sur le terrain, encore faut-il qu’elle puisse atteindre les régions séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie, où les troupes russes règnent en maîtres.