DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne veut assouplir sa législation sur l'interruption volontaire de grossesse.

Vous lisez:

L'Espagne veut assouplir sa législation sur l'interruption volontaire de grossesse.

Taille du texte Aa Aa

Le texte actuellement en vigueur date de 1985.

Il autorise l’avortement jusqu‘à la douzième semaine en cas de viol et jusqu‘à la 22ème semaine en cas de malformation du foetus.

Le but est aussi de présenter un texte qui s’applique à tout le territoire espagnol…

Pour la Ministre de l’Egalité, Bibiana Aído, “Nous ne pouvons plus permettre, en Espagne, une situation où une femme qui souhaite interrompre une grossesse puisse être sous le coup de poursuites judiciaires et que le traitement reçu soit different en fonction de la région où elle habite”.

Afin de mener à bien cette réflexion, le gouvernement Zapatero a nommé une commission d’experts chargée de réfléchir à la libéralisation des conditions d’avortement.

Il espère présenter une nouvelle loi aux députés début 2009.

Mais selon Yolanda Iglesias, responsable de la Coordinatrice espagnole d’Organisations feministes, “pour garantir la securité des femmes et des professionnels de santé il faudrait retirer ou éliminer l’avortement comme délit dans le Code Penal”.

Le gouvernement espagnol n’a pas donné de détails sur la future loi mais il s’attire déjà les critiques de l’opposition.

Elle lui reproche de détourner l’attention alors que le pays connait une grave crise économique.