DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Asif Ali Zardari de l'exil à la présidence

Vous lisez:

Asif Ali Zardari de l'exil à la présidence

Taille du texte Aa Aa

Il y a encore un an, personne n’avait prédit de destin présidentiel à Asif Ali Zardari. L’homme est une figure controversée de la vie politique pakistanaise. Ministre des Investissements en 1995, il devient ‘‘Monsieur 10 %’‘. Surnom hérité des commissions qu’il est alors accusé de se verser.

Marié avec Benazir Bhutto, Premier ministre du Pakistan, il est condamné à deux reprises. Ce qui lui vaut 11 ans de prison, accusé de corruption et d’assassinat. En 2004, il sort de prison et rejoint Benazir Bhutto en exil à Londres. Il y a un an Zardari est amnistié d’une partie des charges qui pèsent contre lui alors que le président Musharraf et Benazir Bhutto négocient un partage du pouvoir.

Asif Ali Zardari ne revient au Pakistan que le 28 décembre dernier. Au lendemain de l’assassinat de sa femme. Benazir Bhutto meurt dans un attentat suicide en pleine campagne pour les législatives. Avec son jeune fils, il est nommé co-président du Parti du Peuple du Pakistan, la formation de son épouse. Zardari prend alors les rênes du PPP. Et le 18 février, la coalition emmenée par son parti remporte les législatives.

Pour autant, Asif Ali Zardari reste très impopulaire. Les Pakistanais lui reprochent toujours son passé dans un contexte de mécontentement général et de crise économique. Les prix de l‘électricité et des denrées de base ont augmenté 60 % cette année.