DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle médiation européenne dans le conflit russo-géorgien

Vous lisez:

Nouvelle médiation européenne dans le conflit russo-géorgien

Taille du texte Aa Aa

Un mois après le déclenchement du conflit entre la Géorgie et la Russie, Nicolas Sarkozy retourne à Moscou et Tbilissi, lundi.

Le chef d’Etat français – et président en exercice de l’Union Européenne – a été mandaté pour une nouvelle médiation afin de convaincre Russes et Géorgiens d’appliquer dans son intégralité le plan de paix conclu le 12 Aout.

Nicolas Sarkozy espère en outre obtenir une date pour le lancement de discussions internationales sur les provinces d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud. Mais le principal problème demeure le retrait partiel de la Russie en Géorgie et la présence de ses soldats dans une zone tampon.

En Avignon, samedi, les chefs de la diplomatie des 27 se sont réunis pour affirmer une position commune.

Le Ministre allemand des Affaires des Etrangères, Frank-Walter Steinmeier, le dit d’ailleurs :“il est très important que les troupes russes stationnées en Géorgie en dehors de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie partent”.

Autre point qui devrait être soulevé : l’envoi d’observateurs internationaux et de l’OSCE dans cette fameuse zone tampon contrôlée par Moscou. Pour l’instant on s’observe de part de d’autre de la frontière imposée par le Kremlin. Notamment à Poti, le port stratégique sur la Mer Noire où la marine américaine est présente depuis vendredi.