DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'heure de vérité

Vous lisez:

L'heure de vérité

Taille du texte Aa Aa

Cette fois c’est avec le feu vert et le soutient des 27 pays de l’Union européenne que Nicolas Sarkozy rencontre le président russe Dmitri Medvedev. Sa mission est de faire respecter les accords de paix avec la Géorgie négociés à l’arraché il y a un mois. La Russie traîne les pieds et ses troupes campent toujours sur le sol géorgien. Bruxelles espèrent faire plier Moscou mais c’est loin d‘être gagné si l’on en croit cette déclaration de Medvedev: “L’histoire jugera les crimes commis par les leaders géorgiens, quant à nous, notre attitude envers le peuple géorgien sera toujours chaleureuse et fraternelle.”

L’Union européenne veut au minimum obtenir des garanties sur 3 points: Un calendrier pour le retrait des troupes russes de Géorgie.

- Le renforcement des observateurs internationaux et la reprise rapide du dialogue sur la stabilité des deux républiques séparatistes.

Après Moscou, la mission européenne est attendue à Tbilissi avec peut-être un geste de bonne volonté. Dans le cas contraire Bruxelles se dit prête à prendre des sanctions comme réduire sa dépendance au gaz russe et annuler le sommet UE-Russie de la mi-novembre.