DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan: sept ans après, la guerre fait rage et Al Qaida défie toujours l'occident

Vous lisez:

Afghanistan: sept ans après, la guerre fait rage et Al Qaida défie toujours l'occident

Taille du texte Aa Aa

Des militaires américains qui se recueillent à Kaboul. Car ce sont précisément les attaques du 11 septembre 2001 qui sont à l’origine de leur présence en Afghanistan depuis bientôt sept ans, lorsque George Bush avait déclaré la guerre à Al Qaida et aux Talibans.

Une guerre qui fait rage malgré les 30 000 soldats américains sur place, épaulés par quelque 40 000 des forces de l’OTAN. Depuis l’invasion, 517 soldats américains y ont perdu la vie dans des attaques menées par les Talibans.

L’offensive lancée en 2007 par les insurgés a tué 525 soldats de l’ISAF, la force internationale de l’OTAN.

Les violences se multiplient et elles sont de plus en plus spectaculaires, comme l’embuscade qui a coûté la vie à 10 soldats français le 18 août. Et, selon l’Elysée la plupart des insurgés qui ont tendu l’embuscade dans la vallée d’Uzbeen n‘étaient pas afghans. Une information inquiétante pour les américains et leurs alliés.

En effet les experts attribuent le retour des talibans au soutien d’Al Qaida. Le réseau islamiste a reconstitué un sanctuaire dans des zones reculées à la frontière pakistano-afghane, en approfondissant ses alliances avec les militants pakistanais. Sept ans après l’invasion de 2001, Al Qaida défie encore les USA et demeure la plus grande menace terroriste pour le pays, selon le Renseignement américain. Du coup, c’est aussi un échec de l’alliance avec le Pakistan promu “allié privilégié” de Washington dans sa guerre contre le terrorisme.

Mais ce regain islamiste en Afghanistan est aussi le prix payé pour la Guerre en Irak. Selon nombre d’analystes, l’administration Bush a négligé l’ Afghanistan en détournant les troupes et les efforts de renseignement vers l’Irak en 2003. Résultat, ici, après des années de violence terroriste, en partie due à Al Qaida, les attentats ont été divisés par dix ces derniers mois. et George Bush a pu annoncer le retrait de 8000 hommes d’Irak dans le mois à venir : “Comme nous l’avons appris en Irak a-t-il dit, le meilleur moyen de ramener la confiance de la population, c’est de ramener la sécurité, et cela suppose plus de troupes. J’annonce un déploiement militaire américain supplémentaire en Afghanistan.”

Depuis le mois de janvier, plus de 900 civils afghans sont morts dans des attentats, mais aussi dans des bavures des forces armées, comme à Azizabad, dans la province d’Herat. Le 9 septembre, un raid américain avait fait 90 morts, parmi lesquels des femmes et enfants.