DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Arrêts de travail sur les sites français de Renault jeudi

Vous lisez:

Arrêts de travail sur les sites français de Renault jeudi

Taille du texte Aa Aa

En guise de protestation contre les suppressions d’emplois annoncées par la direction de Renault, le mouvement organisé par la CGT jeudi dans les usines du groupe a été diversement suivi par les salariés. Des débrayages d’une à deux heures ont été suivis lors de l’annonce par la direction du nombre de départs volontaires envisagés pour chaque site.
“Il est hors de question que des actionnaires s’enrichissent encore plus, que des familles se retrouvent dans le besoin. Et on parle pas de 1.000 famille, on parle aussi des fournisseurs de toute la région havraise (Le Havre), il est hors de question qu’on laisse faire ça”
En plus des 3.000 emplois hors production, supprimés en France, 1.000 postes vont être supprimés à l’usine de Sandouville même près du Havre. Malgré une rentabilité en progression, le Pdg de Renault Carlos Ghosn a fortement revu en baisse ses objectifs commerciaux pour 2009 : ainsi, le nombre de modèles fabriqués devrait passer de 3 millions 300.000 prévu à 3 millions.
“Il faut exiger de Carlos Ghosn, d’abord qu’il baisse le prix de la Laguna pour pouvoir en vendre et pas s’appuyer sans arrêt sur un taux de profit et des exigences des actionnaires et puis il faut s’appuyer sur le personnel en place pour pouvoir, avec leurs compétences préparer les futurs modèles”
L’usine de Sandouville : 4.500 salariés – produit le dernier modèle de la Laguna dont les performances à la vente sont jugées plus que moyennes.
Le groupe Renault devrait faire une deuxième annonce dans une semaine qui concernerait le départ de 2.000 salariés en Europe, dont 900 en France.