DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La sécurité aérienne russe en question

Vous lisez:

La sécurité aérienne russe en question

Taille du texte Aa Aa

C’est au moment où il abordait sa descente sur la ville de Perm, que le Boeing 737 d’Aéroflot a pris feu, puis explosé en plein ciel, avant de s‘écraser sur la ligne ferroviaire du transsibérien. L’accident la nuit dernière en Russie a fait 88 victimes, il n’y a aucun survivant. Parmi les occupants se trouvaient une vingtaine d‘étrangers, dont un Français et un Suisse.

L’appareil reliait Moscou à Perm , dans la chaîne montagneuse de l’Oural. 1400 km sans problème, jusqu‘à la catastrophe, tout près du but. Des témoins racontent : “Il y a une explosion qui m’a jetée hors du lit. Ma fille est rentrée dans ma chambre en pleurant et en criant que c‘était la guerre. Nos voisins, qui ont tout vu, ont dit que l’avion était en feu dans le ciel, c‘était comme une comète, et puis il s’est écrasé près d’un bâtiment. Alors tout le ciel s’est embrasé, comme pour un feu d’artifice.”

L’accident aurait pu être plus dramatique encore, l’avion s’est écrasé tout près d’une zone résidentielle, et ses débris ont été éparpillés sur 4 km2.

Si les boîtes noires ont été retrouvées, la cause du crash n’est pas encore connue. Les experts évoquent un problème sur le moteur droit de l’avion, écoutez le porte-parole d’Aéroflot : “Nous doutons que ce soit le résultat d’une attaque terroriste, parce que sur place nous n’avons pas trouvé de traces d’explosifs. alors on attend.”

Une cellule de crise a été mise en place pour les proches des victimes, et une indemnisation de 55 000 euros par victimes est envisagée. La sécurité aérienne est à nouveau remise en question. 318 personnes sont mortes l’an dernier dans des accidents d’avion en Russie.