DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'heure est grave pour Alitalia

Vous lisez:

L'heure est grave pour Alitalia

Taille du texte Aa Aa

Une réunion de la dernière chance se tient dimanche soir à Rome pour sauver in extremis la compagnie aérienne italienne de la faillite. Les syndicats sont revenus à la table des négociations à la demande du commissaire extraordinaire nommé par le gouvernement. Une disparition d’Alitalia serait un sérieux revers pour le chef du gouvernement Silvio Berlusconi. Il disait pouvoir trouver un repreneur grâce à ses contacts dans le monde des affaires. Le dernier groupe d’investisseurs en lice ne semble intéressé que par certains secteurs rentables d’Alitalia.

“Nous sommes conscients qu’il n’y a plus d’alternative, avoue un responsable syndical. Nous pensons qu’on peut afficher un peu d’optimisme pour trouver une solution”. Les salariés d’Alitalia aimeraient partager cet optimisme. Jusqu‘à présent, c’est la colère qui domine. Sauf accord de dernière minute, la compagnie nationale italienne risque de devoir annuler tous ses vols à partir de ce lundi. Elle ne peut plus payer le kérosène pour les avions.