DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Kolossal" fusion dans le secteur chimique

Vous lisez:

"Kolossal" fusion dans le secteur chimique

Taille du texte Aa Aa

Avec une prime de 32% par rapport aux derniers cours de bourse, l’offre du géant allemand de la chimie BASF sur le suisse Ciba, le conseil d’administration de ce dernier a qualifié le prix proposé de correct. Tout va bien donc : BASF veut acquérir au moins 2/3 du capital du groupe helvétique et déclare que le financement de la transaction est déjà assuré : soit 3,8 milliards d’euros.

Ciba, c’est pour BASF la plus grosse acquisition avec le rachat en 2006 du spécialiste américain des catalyseurs Engelhard. Le chiffre d’affaires du nouveau groupe sera de 62 milliards d’euros : loin devant le chimiste américain Dow Chemical et un autre groupe allemand : Bayer. En rachetant Ciba, BASF va étendre son offre dans les domaines de la chimie fine et des spécialités.

L’annonce de cette offre intervient alors que Ciba a perdu de l’argent au premier semestre et BASF compte mener à terme la restructuration et la consolidation des activités Papiers chimiques de Ciba en l’intensifiant.

Ciba souffre d’un déficit opérationnel – c’est à dire lié aux opérations du groupe – par rapport à BASF : le rendement est de 13,9% pour le suisse et de 18,2% pour le “mastodonte” allemand.