DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Forte secousse lundi sur les marchés financiers

Vous lisez:

Forte secousse lundi sur les marchés financiers

Taille du texte Aa Aa

Le prix Nobel d‘économie Joseph Stiglitz pense que la crise financière actuelle devrait être moins grave que celle de 1929 : les investisseurs sont très contents de l’apprendre mais ce qu’ils ont vécu lundi, ils n’ont certainement pas envie de le revivre trop souvent. Avec Lehman Brothers en faillite et Merrill Lynch, un autre poids lourd de la banque d’investissement, racheté par Bank of America, c’est un lundi noir qu’ils ont connu.

“Maintenant que le gouvernement fédéral se charge des pertes accumulées, affirme un citoyen américain, je me demande si la Fed n’a pas joué un rôle en abaissant les critères d’attribution des prêts au tout début pour permettre à chacun d’accéder au rêve américain qui tourne maintenant au cauchemar américain”.

Délaissé par l’administration américaine qui a déjà pas mal donné, et par la Réserve fédérale également, Lehman Brothers n’a pas eu d’autres recours que d’enclencher la procédure de faillite, le dernier repreneur potentiel privé : la banque britannique Barclays ayant finalement renoncé. Merrill Lynch, a eu plus de chance en se vendant 35 milliards d’euros à son compatriote Bank of America.

En tous cas, lundi à la clôture, les indices boursiers européens étaient en repli de 3 à 4,5% en moyenne. “En Europe et en Amérique, je m’attends à d’autres dégringolades. Car à mon avis, il va y avoir d’autres dépréciations d’actifs dans le secteur immobilier aux Etats Unis, et c’est la cause de la crise actuelle, affirme un analyste de la place de Francfort. Il y a des institutions aux Etats-Unis et en Europe, prenons la banque UBS par exemple, qui a passé dans ses comptes de grosses dépréciations d’actifs, et elle pourrait s’enfoncer encore plus dans la crise.”

En attendant, les banques centrales comme la Banque centrale européenne injectent des liquidités sur les marchés financiers pour fluidifier des échanges interbancaires qui en ont de plus en plus besoin.