DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise financière mondiale n'épargne pas la Russie, bien au contraire

Vous lisez:

La crise financière mondiale n'épargne pas la Russie, bien au contraire

Taille du texte Aa Aa

La bourse de Moscou est dans une situation bien pire à certains égards que ses concurrentes américaine et européennes.

Les marchés d’actions sont tellement bas qu’ils n’ont tout simplement pas ouvert ce jeudi à Moscou, après deux journées déjà marquées par des interruptions de séance.

Réaction du président russe, Dimitri Medvedev :
“Il n’y a pas, dans les circonstances présentes, de tâche plus importante pour les autorités russes que la stabilité de notre système financier. C’est notre priorité. Je sais que c’est aussi l’objet de l’attention de tout le gouvernement”.

Mardi, les deux indices de la bourse de Moscou ont dévissé de onze et demi et de dix-sept et demi pour cent. Ce jeudi dix milliards d’euros devaient être injectés dans le système bancaire russe.

L’inquiétude commence à pointer chez les Moscovites, comme chez cette femme :
“Je me fais du souci pour mes économies à la banque. Je dois décider aujourd’hui de les retirer ou pas”.

Selon les analystes, les énormes réserves de trésorerie de la Russie, accumulées grâce à la flambée du pétrole et du gaz, devraient absorber le choc de la crise actuelle, au moins dans l’immédiat.