DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De gros défis attendent Tzipi Livni

Vous lisez:

De gros défis attendent Tzipi Livni

Taille du texte Aa Aa

Donnée favorite, elle s’attendait hier soir à cette victoire là, mais elle sait sans doute aussi les nombreux et lourds défis qui l’attendent. Comme se plait à le rappeller le Likoud aujourd’hui, elle n’a pas été élue pour diriger le pays mais un parti, et pour éviter les élections, elle devra renforcer une coalition bancale. Pour cet éditorialiste du Jerusalem post, la partie est loin d‘être gagnée : “Elle n‘émerge pas de cette élection comme leader national, elle va passer maintenant de dures et longues semaines à essayer de rassembler la même coalition qui était là avant qu’elle succède à olmert. Plus elle va essayer plus ca sera difficile, et dans quelques mois Israel sera contraint à des élections anticipées.”

Le parti Kadima compte 29 des 120 sièges à la Knesset. La coalition actuelle regroupe les 19 députés travaillistes, les 7 du parti des Retraités, les 6 du parti de la Torah, les 11 très controversé de l’extrème droite russophone Israel Beitenou ainsi que les 12 du parti religieux ultra- orthodoxe Shass. Une coalition hétéroclite dont les composantes sont parfois totalement opposées sur certains dossiers.

Exemple, les négociations avec les palestiniens. L’avenir des colonies et du statut jérusalem n’est pas négociable au yeux du Shass. Or le parti est un élèment central de cette coalition sans lequel la constitution d’un gouvernement serait très difficile

Comment Livni parviendra-t-elle à concilier tout le monde ? Comment rallier les plus conservateurs sans décevoir les espoirs de paix placés sous son nom? “Tzipi Livni a l’intention de poursuivre les discussions avec les palestiniens, peut être meme avec les syriens, explique ce politologue. On sait que mme Livni n’apprécie pas vraiment ce qui se mijote du coté syrien, mais avec les palestiniens elle conduit les négociations, et je suis presque sure qu’elle va continuer dans ce sens”.

Le processus de paix est évidemment l’un des dossiers clés sur lequel elle est attendue. Son implication dans les négociations, ses déclarations sur la nécessité d’un Etat palestinien ont suscité beaucoup d’attentes, mais elle devra aussi faire face à une nouvelle administration américaine, avec laquelle elle n’aura pas forcément autant d’affinités qu’avec l’actuelle…