DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union européenne exige de la transparence sur le scandale du lait frelaté en Chine

Vous lisez:

L'Union européenne exige de la transparence sur le scandale du lait frelaté en Chine

Taille du texte Aa Aa

La crise du lait frelaté prend de l’ampleur en Chine.
D’après le dernier bilan officiel des autorités, quatre bébés sont morts et plus de 6200 autres souffrent d’affections liées à la consommation de lait contaminé à la mélamine, comme le fils de une femme qui laisse éclater sa colère: “c’est la faute des dirigeants de l’administration chargée de la qualité, dit-elle. Je les hais vraiment!”

Le ministre qui est à la tête de de cette administration en appelle à une mobilisation internationale: “Ce n’est pas le problème d’un seul pays.. La qualité et la sécurité des produits, c’est l’affaire de tous et c’est un sujet de préoccupation pour la communauté internationale.”

Alors que l’affaire touche désormais le lait classique, en plus du lait en poudre, Singapour a suspendu ce vendredi l’importation des produits laitiers venant de Chine.
A Bruxelles, on demande à Pékin de la transparence et on se veut rassurant.
La porte-parole pour la santé, Charavgi-Nina Papadoulaki, l’assure: “On n’importe pas de produits latiers de Chine. Mais pour éviter des problèmes de fraudes etc., on a demandé aux Etats membres de renforcer les contrôles.”

Une enquête gouvernementale publiée ce vendredi devrait encore alimenter la panique au sein des familles chinoises : elle révèle que près 10% des échantillons prélevés dans les usines des trois principales sociétés laitières chinoises sont contaminés.