DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

EDF sort 15,7 milliards d'euros pour acquérir British Energy

Vous lisez:

EDF sort 15,7 milliards d'euros pour acquérir British Energy

Taille du texte Aa Aa

Certains analystes estiment que le prix payé par le français EDF pour le rachat du premier producteur britannique d‘électricité : British Energy : 15,7 milliards d’euros, est beaucoup trop élevé pour le parc vieillissant de centrales nucléaires que celui-ci exploite.
EDF répond que la Grande Bretagne est le pays le plus prometteur en termes d‘énergie nucléaire. Ecoutez le Pdg d’EDF.

“Ma conviction c’est que la Grande Bretagne est le pays d’Europe qui va développer le plus grand nombre de centrales nucléaires dans les vingt prochaines années, explique Pierre Gadonneix le Pdg d’EDF. Pourquoi ? Pour deux raisons : la première c’est que c’est le pays d’Europe qui en a le plus besoin puisqu’il se trouve actuellement face à un problème de sécurité et d’approvisionnement énergétique et deuxièmement, le gouvernement britannique avec Tony Blair d’abord et puis Gordon Brown ensuite a fait le choix de l’option nucléaire…”

En relevant légèrement son offre, EDF a obtenu l’accord du conseil d’administration de Britsih Energy qui produit 16% de l‘électricité consommée en Grande Bretagne et exploite huit centrales nucléaires. De plus, EDF va pouvoir construire quatre centrales de nouvelle génération sur le territoire britannique. “C’est l’investissement étranger direct le plus important jamais réalisé au Royaume Uni, explique John Hutton, le secrétaire britannique au commerce. Cette opération va faire avancer le débat sur le nucléaire de façon substantielle, avec quatre nouveaux réacteurs EPR pour aider la Grande Bretagne à combler son déficit énergétique”.

Au crédit des esprits critiques on notera que British Energy fait état d’un bénéfice en baisse de 65% au premier trimestre sur un an, correspondant à une baisse de 27% de sa production électrique.