DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tuerie en Finlande: après le choc, les interrogations

Vous lisez:

Tuerie en Finlande: après le choc, les interrogations

Taille du texte Aa Aa

Les drapeaux sont en berne dans toute la Finlande. Une journée de deuil national a été décrétée au lendemain de la tuerie qui a fait 11 morts dans un lycée de Kauhajoki.

Devant l‘établissement, des bougies ont été allumées en souvenir des victimes. Celles-ci seraient des camarades de classe du tireur: un jeune homme de 22 ans qui s’est donné la mort après avoir commis son carnage.

Un geste qu’il explique dans une lettre par sa haine de la race humaine et qu’il avait apparemment annoncé sur internet. “Vous serez les prochains à mourir,” menaçait-il.

Et alors que les policiers l’avaient justement interrogé lundi sur plusieurs de ses vidéos sur le net, des questions se posent sur les raisons pour lesquelles ils n’ont pas pu empêcher le drame. Le premier ministre finlandais a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Ce massacre, le deuxième perpétré en moins d’un an dans un établissement scolaire finlandais suscite aussi des interrogations sur la loi qui dans un pays de chasseurs, autorise le port d’armes aux mineurs dès 15 ans. Le tireur possédait d’ailleurs une licence de port d’arme.

Cette législation doit être durcie, a déclaré le premier ministre finlandais hier soir. Mais pour certains, il faut s’interroger de manière plus globale: “C’est triste de dire cela, mais je pense pas que le problème est tant à voir avec les armes et internet, mais plutôt avec les problèmes psychologiques, le fait que les gens se sentent isolés. Je pense que c’est un problème national.”

Dans un pays où il fait nuit une bonne partie de l’année, les Finlandais seraient-ils plus déprimés qu’ailleurs? La Finlande a en tout cas détenu pendant longtemps, le record mondial du taux de suicide.