DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Parlement européen : une nouvelle pétition anti-Strasbourg

Vous lisez:

Parlement européen : une nouvelle pétition anti-Strasbourg

Taille du texte Aa Aa

La campagne pour un siège unique du Parlement européen repart de plus belle. Un groupe d’eurodéputés a lancé une pétition parmi les élus pour que toutes les sessions aient lieu à Bruxelles et que cessent les navettes avec Strasbourg. La Belge Frédérique Ries fait partie des cinq élus en croisade :

“Contrairement aux initiatives précédentes la grande pétition qui a rassemblé 1.300.000 signatures pour le moment, ou d’autres initiatives plus officieuses et donc plus anonymes, mais qui ont donné des résultats de majorité qui se prononcent pour le rapatriement des sessions sur Bruxelles celle-ci est tout à fait officielle. Ce sera un document officiel du Parlement européen et c’est clair que les gens doivent apposer leur signature à côté de leur nom, donc il n’y a pas ici de sorte de vote secret. Alors, isoler la France… Je ne pense pas que ce soit le problème. La France est assez isolée sur cette question dans sa volonté de ne pas discuter de la chose.”

Or c’est inscrit dans les traités. Douze sessions par an doivent se tenir à Strasbourg. Une transhumance qui d’après les auteurs de la pétition coûte 200 millions d’euros par an et génère 20.000 tonnes de CO2. Seulement voilà, en la matière, la France a le droit de véto :

“Comment la situation va-t-elle évoluer ? C’est difficile à prévoir. Mais la France ne va certainement pas abandonner ce bénéfice, cet avantage sans contrepartie. Si cela se produisait, le gouvernement français réclamerait certainement des compensations conséquentes”, explique un analyste.

Pour l’heure, la ligne française est la contre-attaque. Après l’effondrement début août d’un faux plafond et des travaux menés à la vitesse grand V, Strasbourg attend la prochaine session de pied ferme. La ville suggère même que le Parlement y siège en permanence.