DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : Obama et McCain exposent leurs divergences

Vous lisez:

Etats-Unis : Obama et McCain exposent leurs divergences

Taille du texte Aa Aa

Une heure et demie d’un débat dans l’ensemble plutôt posé… C‘était vendredi soir la première confrontation des deux candidats à l‘élection présidentielle américaine, organisé à l’Université du Mississipi. Un débat suivi par plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs. Le démocrate Barack Obama et le républicain John McCain ont passé en revue les grands sujets du moment. Comme la crise financière qui secoue le monde entier.

“John, c’est votre président, celui avec lequel vous avez affirmé être d’accord à 90%, a attaqué Obama.
C’est votre président donc qui est à l’origine de l’augmentation des dépenses, cette orgie de dépenses et ces déficits énormes. Et vous avez approuvé presque tous ses budgets.” “Ce n’est pas le début de la fin de la crise, a embrayé John McCain, sans répondre à son adversaire. Mais c’est la fin du début de cette crise si nous parvenons à mettre en place des réformes qui stabilisent nos institutions. Et nous avons beaucoup de travail à faire pour cela.”

Outre l‘économie, les deux hommes se sont opposés sur les questions internationales. A commencer évidemment par l’Irak. “Quand la guerre a commencé, vous avez dit qu’elle serait courte et facile. Vous avez dit que l’on savait où se trouvaient
les armes de destruction massive. Vous aviez tort.
Vous avez dit que nous serions accueillis comme des libérateurs. Vous aviez encore tort.” “Le prochain président des Etats-Unis n’aura pas à régler la question de savoir pourquoi nous sommes allés en Irak, a répliqué McCain. En bottant en quelque sorte en touche. Le prochain président des Etats-Unis devra décider comment et quand nous quittons l’Irak, et ce que nous laissons derrière nous. Voilà les décisions qu’il devra prendre.”

En matière internationale, Obama et McCain ont aussi affiché leurs désaccords sur l’Iran. Le candidat démocrate se déclarant prêt à discuter avec le président Ahmadinejad. Son adversaire
républicain lui reprochant son inexpérience et sa “naïveté”. Leur prochain débat est programmé le 7 octobre.