DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'extrême-droite maîtresse du jeu ?

Vous lisez:

L'extrême-droite maîtresse du jeu ?

Taille du texte Aa Aa

Le leader d’extrême-droite Heinz-Christian Strache est le grand vainqueur des élections législatives anticipées qui se sont déroulées ce dimanche. Avec autour de 18% et 35 sièges, son parti le FPÖ enregistre une progression spectaculaire par rapport à 2006. Ce jeune dirigeant politique – il a 39 ans – réalise ainsi un coup de maître en s’imposant sur la scène nationale pour son premier essai.

Son grand rival, un vieux loup de la politique autrichienne, Jörg Haider, obtient lui aussi un excellent résultat. Son parti, le BZÖ, triple son score de 2006, et il disposera de 23 sièges. Haider estime au vu des résultats que son parti est devenu “respectable”. Et il a fait acte de candidature pour participer au futur gouvernement.

Ce ne sera en tout état de cause pas avec le parti social-démocrate, le SPÖ, de Werner Faymann. Arrivé en tête avec près de 30% des suffrages, soit 56 sièges, Faymann va être chargé par le président de former un nouveau gouvernement. Et il a dès ce soir exclu tout accord avec l’extrême-droite. Il a d’ailleurs d’emblée proposé au parti populaire ÖVP de Wilhelm Molterer de reconduire une grande coalition. Mais Molterer, dont le parti
subit une chute de 9 points par rapport à 2006, soit 50 sièges, s’est bien gardé de lui répondre. Il veut réfléchir.

Les Verts d’Alexander van der Bellen stabilisent leur score. 10,0% et 19 sièges. Ils aimeraient participer au prochain gouvernement. Mais il faudrait pour cela que se constitue une coalition à trois. C’est bien là l’un des éléments du casse-tête politique autrichien. Avec cette progression impressionnante de l’extrême-droite, le scénario le plus vraisemblable semble une reconduction de la coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs du parti populaire.