DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Système bancaire européen : Bruxelles entre en piste

Vous lisez:

Système bancaire européen : Bruxelles entre en piste

Taille du texte Aa Aa

Pour restaurer la confiance, Bruxelles assouplit l’application des règles communautaires sur les aides publiques, en donnant son feu vert à la nationalisation totale de la banque britannique Bradford & Bingley, et celle, partielle de la franco-belge Dexia. En effet, mercredi, malgré le renflouement des banques défaillantes, les craintes sur la solidité du secteur bancaire européen persistent. “Le système bancaire européen et en particulier celui de la zone euro est beaucoup plus solide que l’américain, l’anglais et le suisse, affirme Fabrizio Petrucci, avocat d’affaires italien. Je crois qu’en ce moment il y a une grande opportunité pour les banques de la zone euro, non seulement de
résister à cette crise mais aussi de prendre le leadership au niveau mondial. Le problème c’est que nous ne savons pas réellement ce qui il y a dans les bilans des banques européennes”.

Des exceptions il y en a : l’espagnole Banco Santander qui ignore la crise a racheté la division banque de détail de Bradford and Bingley. Santander est déjà propriétaire en Grande Bretagne d’Abbey national et de Alliance and Leicester et possède désormais dans ce pays 24 millions de clients, soit 1/3 du marché de l‘épargne.

En revanche, le secteur bancaire italien est à son tour dans le collimateur, victime pour l’instant de rumeurs de marché. Unicredit, dont le président dément toute défaillance financière, a été fortement chahuté en bourse. Le gouvernement italien a affirmé mercredi qu’il était prêt à adopter les mesures nécessaires pour garantir la stabilité du système bancaire et décourager la spéculation.