DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie : premier jour de patrouilles pour les observateurs de l'UE

Vous lisez:

Géorgie : premier jour de patrouilles pour les observateurs de l'UE

Taille du texte Aa Aa

1ère journée de mission sans heurts en Géorgie pour les observateurs de l’Union européenne. La mission compte 200 hommes dont 40 en permanence sur le terrain. A terme, 352 observateurs seront présents.

Les patrouilles ont débuté dans le cadre de la mission fixée par le plan de paix. Ce dernier doit aboutir au retrait d’ici le 10 octobre des forces russes de Géorgie, hors territoires séparatistes, sur leurs positions antérieures au déclenchement du conflit avec la Géorgie, le 7 août dernier.

Un porte-parole de la mission européenne a également précisé que d’autres équipes se sont aussi déployées dans les villes de Poti et de Zougdidi, près de l’autre région séparatiste d’Abkhazie, à l’ouest de la Géorgie.

Un groupe d’observateurs européens est aussi entré dans la zone tampon aux abords de l’autre région séparatiste d’Ossétie du Sud, à l’ouest de Gori. Il a fallu une dizaine de minutes de discussions avec les soldats russes pour qu’ils puissent entrer comme l’explique ce gendarme français, membre de la mission européenne. “Selon le major qui commande ce point de contrôle, la situation est calme. Il n’y a rien de spécial et il n’y a pas de mines”.

L’avenir de l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, dont la Russie a reconnu l’indépendance fin août et où elle entend maintenir 7.600 soldats, doit être au coeur de discussions prévues à Genève à partir du 15 octobre.