DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe en ordre dispersé pour faire face à la crise

Vous lisez:

L'Europe en ordre dispersé pour faire face à la crise

Taille du texte Aa Aa

L’incertitude et la confusion des deux derniers jours ont révélé les profondes divergences qui existent entre les états membres sur les moyens à engager pour sauver leurs banques.

L’idée d’un fonds européen d’aide de 300 milliards d’euros a été rapidement évoquée puis écartée… En visite à Paris, le Premier ministre néerlandais a appelé de ses voeux une véritable mobilisation commune :

“La chose importante est de trouver une coordination, une stratégie commune basée sur les responsabilités nationales. Bien-sûr la situation n’est pas la même dans tous les pays, certains sont plus en difficulté que les autres mais la chose importante est de travailler ensemble”.

Avant que le mini sommet financier de samedi à Paris ne tente de dégager une approche européenne coordonnée, les réponses à la crise vont rester nationales, comme en Irlande, entrée en récession, où les autorités ont décidé de garantir les dépôts et emprunts de ses six grandes banques, à hauteur de 400 milliards d’euros.

“Il est clair que les gens dans toutes les capitales pensent que leur système bancaire est sain et qu’ils ne veulent pas payer pour les autres, estime cet analyste financier. La plupart des ministres des Finances pensent qu’ils ne seront pas d’accord avec une approche européenne. Ils ne voient pas que tout le monde peut être frappé, et cela rapidement, car si une banque s‘écroule dans un pays, les problèmes peuvent s‘étendre aux autres très rapidement”.

A défaut d’agir véritablement, Bruxelles ne peut que soutenir les initiatives nationales en faveur des banques… La Commission européenne a approuvé hier soir le plan de sauvetage allemand de la banque immobilière Hypo Real Estate.