DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"A la bourse lundi, c'est la grande braderie"

Vous lisez:

"A la bourse lundi, c'est la grande braderie"

Taille du texte Aa Aa

Affirme un courtier de la place de Francfort. Le Dax de Francfort chute de 7%. A Paris le Cac40 qui affiche un record de -9% n’avait jamais perdu autant de terrain en une séance depuis sa création.

La dégringolade des indices d’Europe occidentale donne le vertige : elle affecte en priorité les valeurs bancaires bien sur : à Paris, Dexia dévisse de 21%. A New York, les principaux indices américains sont également en forte baisse.

“Je suis abasourdi affirme un courtier de la bourse de New York. Je fais ce métier depuis 30 ans et je ne pense pas que quelqu’un a déjà vu un marché comme ça. C’est vraiment déconcertant. Il n’y a pas de volumes dans les échanges boursiers. On a toujours voulu une économie mondiale et maintenant elle revient nous mordre. Car c’est la baisse en Europe qui nous enfonce lundi”.

Au sein des indices européens lundi soir, les valeurs industrielles n‘échappent pas au massacre et leur forte baisse reflète les prévisions de ralentissement économique d’une façon brutale qui n’a pas d‘équivalent depuis les années 70.

A Moscou, l’indice RTS abandonne 19,1% : sur le marché russe, la situation de crainte qui frappe le secteur financier, se double d’une forte baisse des cours du pétrole brut : un secteur représenté en bourse par des poids lourds de la cote comme Gazprom par exemple.