DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pays européens se mobilisent pour rassurer les épargnants

Vous lisez:

Les pays européens se mobilisent pour rassurer les épargnants

Taille du texte Aa Aa

Lundi noir hier sur toutes les bourses européennes et à la une de tous les journaux. Malgré les mesures annoncées par les gouvernements, la panique a saisi les marchés et l’on redoute qu’elle ne s‘étende aux particuliers. Eviter que les épargnants ne retirent leurs dépôts des banques de crainte de perdre leur argent, c’est bien une partie de l’enjeu aujourd’hui.

C’est en ce sens que l’Europe doit donner une réponse concertée et claire à ses citoyens :
“Ce n’est pas seulement la question d’injecter de la liquidité, nous avons besoin aussi de mettre de la crédibilité dans la réponse européenne. C’est pourquoi nous exhortons les Etats membres à une coopération rapprochée “ a dit le président Barroso.

D’où la question des fonds de garantie des dépôts. Sorte d’assurances auxquelles les instituts financiers d’un Etat cotisent et qui permettent en cas de faillite de l’institution d’indemniser le client. Le premier système est né en 1933 aux Etats-Unis dans la foulée de la grande dépression. Aujourd’hui tous les Etats européens ont un fonds semblable, mais les plafonds de remboursement ne sont pas homogènes.

Plus de 103 000 euros par épargnant en Italie, 100 000 en Irlande avec une garantie à 100% sur 2 ans pour les 6 principales banques. 63 000 euros au Royaume Uni, presque 100% sans plafond en Allemagne et 70 000 en France. Quelques exemples. L’UE veut harmoniser tout cela, elle a décidé de faire passer de 20 000 euros le plafond minimum actuel à 50 000, tout en raccourcissant les délais de remboursement.

Une initiative visant à rassurer les citoyens même si pour certains la question même du plafond pose problème : “Les générations les plus âgées sont très inquiètes de perdre une grosse partie de leurs économies, explique ce conseiller financier. A ces gens je dis clairement : assurez-vous de ne laisser que l‘équivalent du plafond garanti dans une institution bancaire, et placer le reste de votre argent dans d’autres institutions, car vous bénéficiez de cette garantie pour chacune d’entre elles”.

Reste qu’en cas d’effondrement du système, ces fonds ne suffiraient pas à couvrir l‘épargne de tout un pays. Mais l’urgence est bien de restaurer la confiance. La grande crainte étant celle d’une répétition de la crise de 29, quand les déposants avaient retiré brusquement leurs économies des banques, et provoqué des faillites en chaîne dans tout le secteur.