DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'horizon s'assombrit chez les constructeurs automobiles

Vous lisez:

L'horizon s'assombrit chez les constructeurs automobiles

Taille du texte Aa Aa

Volvo, le constructeur automobile suédois, filiale de l’américain Ford, va supprimer 3.300 postes, en plus des réductions d’effectifs déjà annoncées cette année. Principaux motifs de cette nouvelle réduction d’effectifs : la flambée des prix des matières premières et bien sur la baisse de la demande.

“Vous avez vu comme nous tous l’impact du manque de crédit qui s’est propagé très rapidement dans le monde entier, explique Stephen Odell, le Pdg de Volvo. Les vendeurs, même ceux qui sont profitables, arrivent difficilement à trouver des financements pour acheter des produits. Et les gens qui ont un bon emploi, trouvent difficilement les crédits pour acheter des voitures”.

Volvo va supprimer 2.700 emplois en Suède et 600 à l‘étranger. En juin dernier, le constructeur avait déjà annoncé 2.000 suppressions de postes. Chez BMW, le constructeur allemand de voitures haut de gamme, c’est aussi la baisse de la demande qui pose problème. En septembre les ventes du constructeur bavarois ont chuté de 14% sur un an. “Nous le voyons nous-mêmes, l´économie va mal en ce moment, affirme ce salarié BMW. Que BMW interrompe la production pour une semaine… bon, c´est mieux que de licencier des gens. L’avenir? Je sais pas, on a un peu peur.”

Les deux marchés les plus difficiles pour BMW sont les Etats Unis oú la chute des ventes atteint près de 30% en septembre et le marché européen qui accuse un repli annuel de 17%. La crise financière qui affecte la confiance du consommateur affecte en priorité les véhicules du secteur haut de gamme.