DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Islande aux abois

Vous lisez:

L'Islande aux abois

Taille du texte Aa Aa

Cette île de l’Atlantique Nord est frappée de plein fouet par la crise… Ce mardi la bourse islandaise a chuté de près de 80%.

Une délégation islandaise est en ce moment à Moscou pour tenter d’obtenir un prêt de quatre milliards d’euros auprès de la Russie. L’Islande a aussi demandé une aide auprès du Fonds monétaire international.

Jeudi, vendredi et hier, la bourse de Reykjavik est restée fermée. Trois banques ont du être nationalisées la semaine dernière.

La bourse, amputée de ces valeurs financières qui lui sont essentielles, a rouvert aujourd’hui.

“Il faut bien voir que les banques n‘étaient pas côtées aujourd’hui, et c’est cela qui a causé la chute de notre indice”, déclare le directeur de la bourse de Reykjavik.

L’Islande, 313.000 habitants, non-membre de l’Union européenne, était jusqu‘à présent l’un des états les plus riches de l’OCDE. En 2004, sa croissance a atteint un pic de 7.7%.

Un âge d’or dont la crise, avec son cortège de dévaluation, d’inflation et de chômage, est venue aujourd’hui sonner le glas.