DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le climat : l'autre grand dossier du sommet européen

Vous lisez:

Le climat : l'autre grand dossier du sommet européen

Taille du texte Aa Aa

Crise financière et économique oblige, la présidence française de l’Union propose déjà d’assouplir certaines mesures proposées par Bruxelles pour réduire les émissions de CO2 en Europe. Et visiblement, la France n’est pas la seule à vouloir des aménagements.

“Au Conseil, il va y avoir des tensions assez fortes. Les Allemands ont pris des positions extrêmement dures, mais il n’y a pas que les Allemands, il y a aussi les Polonais et beaucoup d’autres Etats membres qui souhaitent voir des adaptations prises”, explique l’eurodéputée Françoise Grossetête.

Paris veut notamment dispenser certaines industries de payer des droits de polluer. D’après le projet de Bruxelles, toutes devraient mettre la main au porte-feuille à partir de 2013. Pour cet analyste spécialisé dans les affaires européennes, y renoncer serait un mauvais calcul :

“Lorsque les hommes politiques discutent des changements que l’on pourrait introduire dans le paquet, des assouplissements possibles des engagements, ils oublient très souvent qu’ils sont désormais face à une situation budgétaire de plus en plus serrée. Et si l’on regarde d’où pourrait provenir l’argent supplémentaire nécessaire aux caisses des Etats, il est clair que la mise aux enchères des droits d‘émissions n’est pas négligeable.”

Les objectifs des Vingt-sept restent en tout cas inchangés : réduire de 20% leurs émissions de CO2 à l’horizon 2020, porter la part des énergies renouvelables à 20% et réaliser 20% d‘économies d‘énergies.