DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chantiers navals polonais : Bruxelles propose sa solution

Vous lisez:

Chantiers navals polonais : Bruxelles propose sa solution

Taille du texte Aa Aa

Les chantiers navals polonais peuvent être sauvés, mais pas comme l’entend Varsovie. Bruxelles a écarté les plans de restructuration soumis par la Pologne et propose une autre solution : les avoirs des chantiers navals de Gdynia et Szczecin seraient regroupés pour être vendus, et le fruit de la vente serait utilisé pour éponger leurs dettes : plus de deux milliards d’euros d’aides publiques jugées illégales par la Commission et dont elle exige le remboursement. Pour la commissaire à la Concurrence Neelie Kroes, ce serait là le meilleur moyen d’offrir un nouveau départ aux chantiers. Elle suggère même qu’ils changent de branche et se tournent par exemple vers la sidérurgie.

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a plutôt bien accueilli cette proposition, préférable à un rejet. Il s’agirait seulement de changer le caractère formel des sociétés, a-t-il tenté de rassurer.

Reste à savoir comment réagiront les 10.000 employés des deux site, très mobilisés. Quant au troisième chantier naval polonais, celui de Gdansk, il a déjà été racheté par un investisseur ukrainien et doit faire l’objet d’un plan de restructuration séparé.