DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Etat néerlandais tente d'apaiser les marchés

Vous lisez:

L'Etat néerlandais tente d'apaiser les marchés

Taille du texte Aa Aa

En volant au secours d’ING, le gouvernement néerlandais compte redonner confiance aux marchés et aux clients des banques. Le groupe de bancassurance compte 85 millions de clients dans le monde. Il prévoyait une perte nette de 500 millions d’euros au troisième trimestre, alors l’Etat a décidé d’injecter dix milliards d’euros dans son capital. Deux représentants du gouvernement vont maintenant être nommés au conseil de surveillance d’ING. Le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos fait la distinction avec Fortis : “On ne peut pas comparer les deux situations. Fortis était au bord de la faillite. Il y avait clairement des gens qui retiraient leur argent, de plus en plus de méfiance de la part des clients. Ce n’est pas du tout le même cas pour ING”.

C’est effectivement la deuxième intervention successive de l’Etat néerlandais : début octobre, il avait racheté des parts du bancassureur belgo-néerlandais Fortis. Pour ING, il s’agit non pas de sauver le groupe mais de lui donner une protection afin de mieux traverser la tourmente financière mondiale.