DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Climat : les Européens entrent dans le vif du sujet

Vous lisez:

Climat : les Européens entrent dans le vif du sujet

Taille du texte Aa Aa

C’est en quelque sorte le coup d’envoi du grand marchandage climatique. Les ministres européens de l’Environnement se sont retrouvés à Luxembourg sous la présidence de la France. Jean-Louis Borloo a deux mois pour vaincre les résistances, notamment italiennes, sur le plan climat. Il s’agit ni plus ni moins de mettre d’accord les Vingt-sept sur les efforts à accomplir par chacun pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique. L’Italie n’est pas la seule à juger les propositions sur la table trop coûteuses et contraignantes. La Pologne et sept autres pays d’Europe orientale disent de même. La réponse du ministre français :

“Clairement, le souhait de tous, tous, c’est de boucler l’accord sous réserve de tenir compte des spécificités particulières, des grandes difficultés de tel ou tel Etat, dans telle ou telle configuration. Mais nous n’avons pas été mandatés pour repousser le paquet.”

Paris veut obtenir un compromis au sommet de décembre. L’Europe s’est fixé les objectifs suivants : réduire à l’horizon 2020 les émissions de CO2 de 20%, parvenir à 20% d‘énergies renouvelables dans la consommation et à 20% d‘économies d‘énergie.

Si la date de décembre est importante, c’est aussi parce que débuteront alors les négociations mondiales sur l’après-Kyoto. Les Européens, qui revendiquent le rôle de leader, envisagent par ailleurs un coup de pouce au secteur automobile. Des fonds pourraient être versés aux constructeurs pour les aider à concevoir des véhicules moins polluants.