DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réduction de la production de l'Opep n'avait pas l'effet escompté sur les cours du brut vendredi

Vous lisez:

La réduction de la production de l'Opep n'avait pas l'effet escompté sur les cours du brut vendredi

Taille du texte Aa Aa

La baisse de un million et demi de barils décidée par l’Opep sur sa production journalière n’a pas empêché les cours du pétrole brut de baisser encore vendredi : autour de 62 dollars pour le baril de Brent de la mer du Nord et 64 dollars pour le brut léger américain. Selon l’AIE, l’agence internationale de l‘énergie qui en passant a révisé en baisse la croissance de la demande de brut pour 2008, le jour oú l’Opep décidait de réduire sa production c’est de bonne guerre : la demande mondiale s‘établira à 86 millions 500.000 barils par jour. L’Opep qui a donc réduit sa production à un peu plus de 27 millions de barils/jour, en fournirait encore plus du tiers.

Mais pour le président de l’Opep, l’algérien Chakib Khelil le compte n’est pas bon.
“Il y a une surproduction et les stocks sont très élevés : chacun de vous a les chiffres pour les stocks : pour le brut, l’essence, et les produits distillés. Il y a des entreprises qui ne peuvent pas payer leur carburant, donc ce n’est pas un effet des marchés financiers, c’est l’effet des marchés financiers sur l’offre”.

La décision de limiter à 1 million et demi de barils par jour la baisse de sa production a fait l’objet de vives discussions au sein de l’Opep entre les modérés et les pays membres dont les économies sont davantage tributaires des prix du pétrole comme le Vénézuéla, l’Iran et la Lybie : ces derniers demandaient une baisse de 2 millions de barils par jour. Les membres de l’Opep espèrent simplement que l’Arabie Saoudite : seul exportateur de brut du cartel à dépasser sensiblement ses quotas, respectera la discipline collective.