DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Raid héliporté meurtrier en Syrie : Damas accuse Washington

Vous lisez:

Raid héliporté meurtrier en Syrie : Damas accuse Washington

Taille du texte Aa Aa

La Syrie accuse les Etats-Unis d’acte d’agression grave après un raid héliporté qui a fait huit morts hier sur son territoire.

Selon Damas, quatre hélicoptères militaires américains ont ouvert le feu sur une ferme en construction près d’Abou Kamal, aux confins de la Syrie et de l’Irak.

Des ouvriers, le vigile et sa femme, se trouvaient sur les lieux. Parmi les tués figurent un père et ses quatre fils. L’agence syrienne Sana affirme que toutes les victimes étaient des civils de nationalité syrienne.

La Syrie dit tenir les forces américaines pour responsables des répercussions de cette attaque. Le Pentagone a assuré ne pas être au courant de telles manoeuvres et s’est engagé à vérifier les faits.

Les Etats-Unis et le gouvernement irakien ont maintes fois accusé la Syrie de fermer les yeux sur les infiltrations rebelles, y compris de combattants d’al-Qaïda, le long de sa frontière avec l’Irak.

La Syrie accuse les Etats-Uniss’insurge après un raid héliporté américain qui a fait huit morts hier sur son territoire.

Selon Damas, quatre hélicoptères militaires ont ouvert le feu sur une ferme en construction près de Bou Kamal, aux confins de la Syrie et de l’Irak.

Des ouvriers, le vigile et sa femme, se trouvaient sur les lieux. Parmi les tués figurent un père et ses quatre fils.

L’agence syrienne Sana affirme que toutes les victimes étaient des civils de nationalité syrienne.

La Syrie a condamné un acte d’agression grave et tient les forces américaines pour responsables de ses répercussions.

Le Pentagone a assuré ne pas être au courant de cette affaire et s’est engagé à vérifier les faits. En attendant, la Maison Blanche comme la CIA se refusent à tout commentaire.
Les Etats-Unis et le gouvernement irakien ont maintes fois accusé la Syrie de fermer les yeux sur les infiltrations rebelles, y compris de combattants d’al-Qaïda, le long de sa frontière avec l’Irak.