DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives anticipées en Israël: inquiétudes pour le processus de paix

Vous lisez:

Législatives anticipées en Israël: inquiétudes pour le processus de paix

Taille du texte Aa Aa

Tzipi Livni, la chef du parti centriste Kadima au pouvoir en Israël, a renoncé hier à former un gouvernement de coalition avec les petits partis, trop exigeants. Cet échec a ouvert la voie à des élections anticipées en février prochain et vient compromettre les espoirs d’un accord israélo-palestinien avant la fin de l’année.

Selon les experts, un éventuel scrutin devrait se jouer entre les centristes et la droite conservatrice, hostile à toute concession aux Palestiniens.

“ La principale bataille va opposer le Kadima de Livni au Likoud de Benjamin Netanyahu”, assure un journaliste politique. “Le travailliste Ehud Barak essaiera bien de surmonter ses échecs, mais le sentiment qui prévaut est qu’il n’y parviendra pas.”

De leur côté, les Palestiniens s’inquiètent des conséquences de législatives anticipées en Israël. Les islamistes du Hamas, au pouvoir à Gaza, n’y voient rien de bon, comme l’explique leur porte parole : “ bien que nous rejetions les pourparlers actuels, d’un point de vue analytique nous estimons que ces élections auront un effet négatif, parce que les négociations seront interrompues jusqu‘à la formation d’un nouveau gouvernement. Et en plus, les sondages donnent l’avantage aux fondamentalistes israéliens.”

Peu de progrès ont été réalisés depuis la relance du processus de paix israélo-palestinien par le président Bush, il y a près d’un an à Anapolis. Quoi qu’il en soit, Tzipi Livni et le Premier ministre démissionnaire Ehud Olmert se sont engagés à poursuivre leurs efforts jusqu’au jour du scrutin.