DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les employés des chantiers navals polonais à Bruxelles pour se faire entendre

Vous lisez:

Les employés des chantiers navals polonais à Bruxelles pour se faire entendre

Taille du texte Aa Aa

Les employés des chantiers navals polonais ne voient pas d’un très bon oeil l’avenir que veut leur réserver la Commission européenne. Ils sont venus le faire savoir à Bruxelles, bruyamment, devant le siège de l’exécutif de l’UE.

Pour sauver les chantiers navals polonais de Gdynia et Szczecin, la Commission a convaincu Varsovie de mettre en vente leurs biens. Avec l’argent de la vente, les 2,3 milliards d’euros d’aides publiques versées par le passé et jugées illégales par l’UE, seraient remboursées. Ainsi le repreneur pourraît relancer l’activité des chantiers sans le poids de la dette.

Un plan de sauvetage qui implique des suppressions d’emploi, et peut-être, selon la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes, une reconversion afin de produire autre chose que des bateaux. Les chantiers navals polonais représentent 60.000 emplois, sous-traitants compris.