DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réforme italienne de l'éducation adoptée, manifestations violentes à Rome

Vous lisez:

La réforme italienne de l'éducation adoptée, manifestations violentes à Rome

Taille du texte Aa Aa

Des heurts ont émaillé cet après-midi les manifestations d‘étudiants aux abords du Sénat italien à Rome… Des étudiants d’extrême droite et d’extrême gauche en sont venus aux mains, au moment même où les sénateurs votaient une réforme de l‘éducation très controversée. Quatre personnes ont été blessées.

C’est la première grande crise sociale du gouvernement Berlusconi, arrivé en avril dernier. Depuis des semaines, la colère des étudiants et des professeurs enfle, mais rien n’y a fait, les deux chambres ont adopté le texte.

“On dit que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas de culture, explique cette jeune fille, qu’ils quittent l‘école de plus en plus tôt, mais ce sont les politiques qui nous empêchent de continuer nos études”.

Réduire de façon drastique les crédits de l’université, un retour au professeur unique et une baisse du nombre d’heures de cours dans le primaire, ce sont les objectifs de la ministre de l’Education, Maria Stella Gelmini.

Silvio Berlusconi, lui, accuse la gauche de manipuler les étudiants :
“Ces manifestations organisées par la gauche sont une tricherie envers les étudiants car ce décret sur l‘école primaire ne les touchent pas et parce qu’au sujet de l’université rien de définitif n’a encore été décidé”.

Une manifestation pacifique a aussi eu lieu dans les rues de Rome, elles a rassemblé plusieurs milliers d‘étudiants.

Ce jeudi, une grève générale de l’enseignement public est prévue partout en Italie.