DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des milliers de civils fuient les zones de guerre en République Démocratique du Congo

Vous lisez:

Des milliers de civils fuient les zones de guerre en République Démocratique du Congo

Taille du texte Aa Aa

En République Démocratique du Congo, des milliers de civils continuent de fuir les multiples fronts dans le nord Kivu.

L’ONU est intervenue hier pour stopper la progression des rebelles de Laurent Nkunda vers Goma dans l’est du pays.

Les hommes de Nkunda auraient pris le contrôle de Rutshuru plus au nord. Les combats se poursuivent entre les rebelles et les forces congolaises.

Le chef de la MONUC a déclaré que tout serait fait pour défendre Goma et éviter une catastrophe humanitaire de grande ampleur. La sécurité des personnes déplacées est néanmoins très difficile à assurer : “Ceux qui ont été forcés de fuir leurs maisons, doivent nous rejoindre ici à Goma, car nous ne pouvons pas envoyer des équipes dans ces zones, il y a trop de combats et c’est beaucoup trop dangereux, c’est l’anarchie. Nous devons rester près de notre quartier général dans la région de Goma” explique Ron Redmon du Haut Commissariat pour les Réfugiés.

Une équipe de l’UNHCR est à pied d’oeuvre au camp de Kibati pour acceuillir les populations qui fuient les combats.

“La stratégie des Nations Unies en République Democratique du Congo est un échec, puisque quand on a depuis deux mois 200.000 personnes qui ont du fuir leur maison ou leurs champs et qui se retrouvent soit sur la route soit sur des sites de déplacés ou bien dans la brousse ou la forêt, et bien on ne peut pas dire que la population est protégée” assure cette porte-parole de Médecins sans Frontières.

Faisant fi de ces critiques, les Nations Unies se préparent à évacuer le personnel et les ONG menacés par la progression des rebelles.

Lundi les casques bleus déployés dans la ville de Goma ont essuyé des jets de pierre. La population leur reproche de ne pas être assez énergique envers la rébellion.